Essais In Situ

Diagnostic béton > Diagnostic en 6 phases > Essais In Situ

Une fois les zones d’investigations définies, selon les cas, les techniques d’analyses non destructives sur place peuvent être mises en œuvre :

  • Dureté de surface : les mesures au scléromètre (marteau de Schmidt) sont destinées à caractériser la dureté de surface d'un béton
  • Balayage pachométrique ou levé d’armatures : le scanner permet d'accéder aux informations suivantes : enrobage (profondeur, précision), estimation du diamètre des armatures, présence d'armatures adjacentes, reconnaissance du profil de l'acier
  • Balayage potentiométrique : le champ de potentiel est mesuré entre le réseau d’armatures et la surface du béton à l’aide d’un millivoltmètre sensible et d’une électrode de référence impolarisable; cette technique permet d’évaluer la corrosion des armatures
  • Pose de capteurs (fissuromètres) : ils permettent de suivre l’évolution de la fissuration.

Levé des armatures

Le levé des armatures ou balayage pachométrique est une technique faisant appel à la réponse magnétique de celles-ci.

Levé des armatures

Une sonde magnétique est utilisée pour scanner la surface du béton. Le traitement des données renseigne des valeurs minimales, maximales et moyennes sur :
- l’épaisseur de la couverture du béton (recouvrement)
- le diamètre des armatures.

Le scanning de la surface repère dans les 3 dimensions la position exacte du ferraillage (éventuellement les lits superposés d’armatures).

Radar acoustique

A l'aide du radard acoustique, il est possible d'analyser de manière non destructive le béton jusqu'à 30 centimètres de profondeur.

Le radar permet de repérer les armatures sur plusieurs niveaux et de les localiser précisément. La détection des gaines et boites de précontrainte est également possible.

Ce type de scanner est également utile pour sonder les différentes structures d'un béton : alvéoles dans des ourdis, conduitsépaisseur des enduits de réparation, etc. Le radar permet également de mesurer l'épaisseur de poutres.
 

Dureté de surface

La dureté de surface est mesurée à l'aide du scléromètre également appelé marteau de Schmidt.

Dureté de surfaceLe scléromètre mesure le rebond d'une bille pour une énergie donnée après impact sur la surface de la zone étudiée.

Le rebond est directement lié à la dureté de la surface et est corrélé à la résistance en compression du béton. Le levé des duretés de surface permet de renseigner les zones de faiblesse; lesquelles correspondent souvent à des désordres sous-jacents.
 

Potentiométrie

Le levé potentiométrique des armatures permet d’estimer dans certaines conditions la corrosion des armatures.

Potentiométrie

Une électrode est fixée à l’armature et la seconde balaye la surface en mesurant le potentiel d’induction et la résistivité. Cette combinaison des mesures permet d'obtenir des informations aussi précises que possible sur l'état de corrosion des barres d'armature.

L’exploitation des résultats se traduit par une véritable cartographie de la corrosion.

Absorption d'eau

L’absorption de l’eau à la surface du béton renseigne sa porosité.

Absorption d'eau

La plupart des dégradations des bétons sont de près ou de loin liées à la perméabilité de surface du béton.

L’absorption d’eau peut être appréhendée par la pose de pipes dont on mesure le débit de vidange ou plus simplement par mouillage de la surface bétonnée. 

 

Pose de fissuromètres

Parfois le béton présente des fissures ou des gonflements dont on souhaite connaître l’évolution. 

Pose de capteurs

La pose de capteurs permet de suivre l’évolution de ces fissures dans le temps.













Page suivante : Prélèvements sur site

Contacter Diagnostic BétonDemandez-nous gratuitement un avis !

  • Auscultation et identification des pathologie des bétons 
  • Diagnostic des dégradations
  • Recommandations et suivi des rénovations.

Contactez-nous »