Analyse en laboratoire

Diagnostic béton > Diagnostic en 6 phases > Analyse en laboratoire

Les échantillons prélevés sont soumis à des analyses de laboratoire qui viennent en complément des essais réalisés in situ. Les techniques les plus fréquemment mises en oeuvre sont :

  • la mesure de la profondeur de carbonatation : elle est mesurée à l’aide d’un indicateur de pH : phénolphtaléine ou alizarine qui virent respectivement de l’incolore au rouge et du rouge au pourpre.
  • l’analyse microscopique : elle permet l’identification des composants et de leurs proportions initiales, une estimation du  rapport E/C, la mise en évidence de réactions secondaires (carbonatation, sulfates, alcali-granulats) et de rendre compte de certaines agressions chimiques.
  • des essais mécaniques : des facteurs tels que la porosité de surface ou à cœur et l’absorption d’eau sont des renseignements utiles pour cerner les mécanismes mis en jeux dans la détérioration des bétons.
  • des essais chimiques : le dosage des chlorures permet souvent d’expliquer la dégradation des armatures pour des ouvrages soumis aux sels de déverglaçage ou dans un environnement marin.
  • Le dosage du ciment permet a posteriori de reconstituer la composition du béton.

Analyse pétrographique

La pétrographie décrit le béton d’un point de vue macro et microscopique

Analyse pétrographique

Au niveau macroscopique

La couleur, l’homogénéité de texture, la nature et la répartition des granulats grossiers, la présence de bulles et/ou de fissures et les gonflements sont décrits.

Au niveau microscopique

Un prélèvement sur échantillon de béton est induré et fixé sur une lame de verre.  Il est ensuite réduit jusqu’à une usure de 30 microns (30/1.000 de mm). A ce niveau la plupart de minéraux sont transparents et révèlent au microscope polarisant une signature optique propre : une identification est alors possible.

La nature des éléments constitutifs du béton (agrégats, ciment, additions minérales) estidentifiée. Le rapport Eau/Ciment peut être évalué. Les dégradations du béton telles la carbonatation ou les réaction alcali-granulat sont détectées. La texture du mortier est prise en compte.

Essais mécaniques

Essais mécaniques

Absorption d’eau et porosité

L’absorption d’eau et porosité sont mesurées sur la carotte entière, ou le plus souvent à différentes profondeurs. Le plus souvent il s’agit de prélèvements sur carotte qui sont immergés dans l’eau après mise sous vide et saturation.

Compression Statique

La compression statique est mesurée par un essai d’écrasement de la carotte.

Mesure sonique

La mesure de la vitesse du son dans l’éprouvette renseigne indirectement la présence de fissures ou de variation de densité en fonction de la profondeur.

 

Essais chimiques

Essais chimiques sur béton

Profondeur d'acidification

Il s’agit d’un test colorimétrique. Les indicateurs (Phénolphtaléine ou Alizarine) mettent en évidence les zones carbonatées ou acidifiées (incolores) et saines (rouges).

Dosage des chlorures

Le dosage des chlorures permet souvent d’expliquer la dégradation des armatures pour des ouvrages soumis aux sels de déverglaçage ou dans un environnement marin.

Dosage en ciment

Le dosage du ciment permet a posteriori de reconstituer la composition du béton.

Page suivante : Prospectives évolutives

 

Contacter Diagnostic BétonDemandez-nous gratuitement un avis !

  • Auscultation et identification des pathologie des bétons 
  • Diagnostic des dégradations
  • Recommandations et suivi des rénovations.

Contactez-nous »